Les Planneuses blog wedding planner

8 idées reçues sur les métiers du mariage

8 idées reçues sur les métiers du mariage

les métiers du mariage - les planneuses blog wedding business

Tu as envie de quitter ton job et de te reconvertir dans le monde du mariage ? Bienvenue à toi ! Tu verras, être prestataire de mariage, cela peut être quelque chose de formidable. Mais avant de te lancer, es-tu sûre d’être faite pour naviguer dans ces eaux là ? T’es tu renseignée sur ces métiers, as tu mené l’enquête ? Bien souvent, les filles qui se lancent ont des utopies plein la tête et quand arrivent les ennuis, OUCH, c’est la désillusion. Alors pour t’aider dans ta quête d’informations, je déconstruis avec toi, aujourd’hui, 8 de tes idées reçues sur le monde du mariage !

La passion ne paie pas les factures !

Tu le sais, avant de faire partie de la Weddosphère, j’avais un autre métier. Bien gagner sa vie en faisant quelque chose qui ne te plait pas, ça craint. Mais tu sais quoi ? Faire quelque chose qui te plait sans pour autant bien gagner sa vie, ça craint aussi ! Et crois moi, il n’y a rien de plus frustrant que de se défoncer pour un mariage et d’être présente le jour j en se disant “Vu tout ce que j’ai fait, je suis clairement sous payée” ! Dis toi bien que dans “Vivre de sa passion”, il y a avant tout le mot “Vivre” ! Et que c’est ça le plus important dans la phrase. Alors si tu veux être sûre que ta reconversion soit efficace, je te conseille de bien y réfléchir et surtout de bien fixer tes tarifs. Ne regarde pas ce que fait la concurrence, ne te base pas sur des tableaux déjà tous faits, calcule tes propres tarifs en fonction de ce qui te fera vivre !

Les paillettes, c’est pour les mariés (et les invités)

“Wedding Planner ? Ah !  Tu vas faire la fête tous les week end !”. Euh… sérieusement ? Que celui qui a déjà prononcé cette phrase se prenne une tarte à la crème dans la figure ! Parce que dis toi bien que non, le week end tu ne feras pas la fête, tu vas bosser. Et bosser comme une dingue ! Tu as sans doute choisi ce métier parce que tu adores les mariages et la féérie qui s’en dégage. Mais le Jour J, toi tu seras là pour assurer dans les coulisses. Parfois même, tu n’assisteras même pas à la cérémonie, trop occupée à finaliser les détails du cocktail. Oui on a des frissons quand on voit nos mariés heureux, mais non tu n’iras pas boire des coups avec les mariés tous les week ends. Et il y a encore tout un tas de moment superbes que tu vas rater ou dont tu n’auras pas conscience de la féérie, parce que tu seras occupée ailleurs et que c’est ton job ! Au théâtre, la magie c’est pour les spectateurs. Toi, tu es le metteur en scène !

Travailler dans le mariage, c’est crevant !

Prépare toi à avoir des années bien remplies. Parce que déjà, je vais mettre fin à un premier mythe: oui, on travaille toute l’année ! Bien souvent les gens pensent que le métier de Wedding Planner est saisonnier et qu’en gros on bosse 5 mois dans l’année pour ensuite partir hiberner avec les ours ! Mais détrompe toi ! Détrompez vous TOUS ! Certes, on charbonne plus pendant l’été parce que c’est là que tout se joue. Mais tu penses vraiment que les mariages se préparent tout seuls et qu’on arrive comme des fleurs le Jour J pour tout découvrir. Non, en “basse saison”, on a la tête dans les dossiers: on communique à fond, on signe des contrats, on rencontre des prestataires, on se prend la tête sur les budgets. Bref, on travaille quoi ! Et cela, c’est sans compter un ou deux mariages d’hiver qui pourraient venir se greffer sur le planning.

Comme je l’ai dit, c’est l’été que se concentre le gros de l’activité. Mais tu penses que parce que tu as bien bossé tes dossiers, ça va rouler tout seul le Jour J ? Je ne dis pas que ça n’arrive pas, je dis juste qu’en général, tu ne vas pas te tourner les pouces. Être présente sur un mariage pour assurer une prestation, c’est du sport: on court littéralement partout  Parfois tu es venus la veille pour installer la salle, tu es là toute la journée le Jour J jusqu’à au moins minuit, et tu reviens le lendemain pour désinstaller. Bref à la fin du week-end, tu es lessivée ! Et tu sais quoi, si tu as de la chance et que tu as plein de clients, ben le week end prochain, c’est rebelotte ! Et avec un rythme pareil sur plusieurs mois, je te laisse imaginer à quoi on ressemble à la fin de la saison…

Les mariés ne seront pas toujours “trop mignons, trop sympas”

Si tu me suis sur Instagram, tu as sans doute vu mon post de la semaine dernière. Il en a fait rire plus d’une, tout simplement parce qu’il dit la vérité. Quand tu te lances dans ce métier, tu t’attends à ne rencontrer que des couples adorables, qui s’aiment d’un amour fou, qui te considéreront comme leur fée marraine et qui seront adorables avec toi en toutes circonstances. Là encore, je ne dis pas que ça n’arrive pas. Fort heureusement, on rencontre beaucoup de couples adorables qui nous font nous dire qu’on a bien fait de choisir ce métier. Mais dis toi bien aussi, que les futurs mariés sont des gens normaux en fait. C’est comme dans la vie: il y a des gens avec qui ça accroche, et d’autre avec qui pas du tout. Il y a des couples qui viendront te voir et, même si tu les sens moyen-moyen, ben tu signeras quand même. Parce que tu as besoin de gagner ta vie tout simplement. Il y a aussi des couples que tu ne sens pas au début et qui se révèlent être une agréable surprise. Tout comme il y en a qui sont adorables au premier RDV et que tu regrettes vite d’avoir signé. “Comme disait Maman, la vie c’est comme une boîte de chocolats: on sait jamais sur quoi on va tomber”.

 

Non, tu ne feras pas toujours ce qui te plait

Tu t’imagines sans doute que les futurs mariés afflueront vers toi parce qu’ils adoreront ton univers, qu’ils voudront un mariage entièrement à ta sauce et qu’ils te laisseront carte blanche sur tout ? Eh bien navrée de te décevoir mais ça ne va pas se passer comme ça ! En tous cas pas au début. Oui, il y a des wedding planners à qui ça arrive. Elles sont souvent installées depuis longtemps et leur réputation n’est plus à faire. Les clients viennent pour elles ! Mais de manière générale, tu es surtout là pour donner aux clients le mariage qu’ils veulent. Alors oui, peut être que tu n’aimes pas le rose et les paillettes mais c’est comme ça. C’est leur mariage, pas le tien. Alors parfois, si tu sens dès le premier RDV que cela prend un tournure qui ne te plait pas (et que tu peux te le permettre), tu peux gentiment refuser le contrat. Mais des fois, le projet change en cours de route et tu ne peux rien y faire….

Parfois aussi, les clients vont ADORER ce que tu proposes mais n’auront finalement pas le budget nécessaire pour réaliser cette déco de ouf parce qu’ils auront choisi au dernier moment de doubler leur nombre d’invités. (Là tu penses que j’exagère, mais je t’assure que c’est du vécu !). Alors tu devras revoir tes ambitions à la baisse et dire mentalement adieu à ce mariage “Pinterest” que tu pensais enfin pouvoir organiser.

Tu ne seras pas QUE Wedding Planner

Je l’ai déjà dit sur ce blog: être wedding planner, c’est être cheffe d’entreprise. Et en tant que telle, tu auras de nombreuses missions à accomplir en dehors de ton propre travail. À moins que tu n’aies toute une équipe derrière toi à qui tu vas pouvoir déléguer des tâches, nul doute que tu devras te transformer en reine de l’organisation pour arriver à tout faire. Un jour tu seras comptable, le lendemain secrétaire. Le matin tu es community manager, l’après midi tu es rédactrice web. Parfois tu es avocate, et la minute d’après tu es web designer. Tu vois, être wedding planner te demandera une certaine polyvalence pour garder la tête hors de l’eau !

Les clients, ça ne tombe pas tout du ciel

Ça a été ma plus grosse erreur du début. Quand je suis sortie de ma formation, rien ne m’avait préparée à cela. Je pensais vraiment qu’il me suffisait d’ouvrir un site internet pas trop moche, de poster quelques photos sur Facebook et que le tour serait joué. Je m’imaginais que les clients afflueraient en masse. En fait, je pensais qu’on m’attendait. Je me voyais déjà comme la sauveuse de centaines de futures mariées en détresse. Que nenni ! Dis toi bien que tu es un grain de poussière dans la weddosphère et que non, personne n’attend impatiemment que tu ouvres ton agence pour courir signer un contrat chez toi ! Si tu veux des clients, il va falloir aller les chercher ! Il te faut communiquer à fond de sorte à ce que tu “t’imposes” presque à eux. Bref, il te faut une stratégie.

Tu ne deviendras pas la BFF de toutes tes mariées

*Best Friend Forever. Eh non, ça ne se passe pas comme dans les films. Tu n’iras pas toujours déguster les wedding cakes avec ta mariée ou encore à son essayage de robe. Jusqu’à présent, toutes mes mariées ont été à leurs essayages avec leur famille et ne m’ont jamais demandé de les accompagner. Donc si tu penses que tu vas passer ta vie dans les showrooms de robes de mariées, OUPS … Le fait est qu’il faut vraiment que tu fasses la part des choses dès le début. Tu ne seras pas sa témoin améliorée, tu es vraiment là en tant que professionnelle. Alors certes, parfois, on noue des liens exceptionnels avec des mariées. Certaines peuvent même devenir des amies. Mais si tu fais ce métier en te disant que tu vas vraiment être proche des mariés et avoir de réelles rencontres sur le plan humain, tu risques peut être d’être déçue. Après, tout cela n’engage que moi…

Pour finir…

Bon, c’est le moment de nuancer mon propos. Parce que je suis sûre qu’en lisant tout ça, tu dois te dire que travailler dans le monde du mariage, c’est vraiment pourri. Alors que non. Travailler dans le monde du mariage c’est aussi fantastique qu’on peut l’entendre dire. On accompagne vraiment les gens vers le plus beau jour de leur vie. Certains ont vraiment besoin de nous et c’est très gratifiant de mener à bien une telle mission. On vit des moments fantastiques qu’on ne retrouve pas dans d’autres professions. Mais avant de te lancer, je pense qu’il est important que tu saches vraiment à quoi t’attendre. Si tu dois faire des compromis, autant que tu saches de quoi il retourne exactement. Alors, après avoir lu tout ça, comment te sens tu ? Plutôt en mode “je vais y réfléchir” ou “je fonce !” ? Allez, dis le moi en commentaire ! Et si tu es déjà wedding planner et que tu as des anecdotes pour appuyer ce que je dis, elles sont aussi les bienvenues !

À bientôt Les Planneuses

 

 

Laisser un commentaire

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin
×
×

Panier