Témoignages: rebondir après avoir été Wedding Planner

Témoignages: rebondir après avoir été Wedding Planner

Reconversion Wedding Planner

Se reconvertir et devenir Wedding Planner, c’est le rêve d’une vie pour certaines. Et puis pour d’autres, qui ont déjà atteint ce but, la vie se poursuit ailleurs. Il faut alors entamer une nouvelle reconversion. Mais après tout, la vie est faite de changements, non ? Je t’ai moi même annoncé récemment que je mettais fin à ma carrière de Wedding Planner. Tu peux en découvrir les raisons en lisant cet email que j’avais envoyé ou encore ce post Instagram.

Le fait est qu’on parle rarement de celles qui arrêtent ce métier. Il faut dire qu’on a souvent peur d’être jugée, peur que les autres pensent qu’on a échoué. Et, alors qu’on avait fait sonner les cloches et les trompettes pour l’ouverture de notre agence, on est tenté de l’enterrer sans fleurs ni couronne, dans la plus grande discrétion. Si tu te reconnais dans cette phrase, cet article est pour toi. Je veux que tu saches que tu n’es pas seule !

Découvre dans cet article, le témoignage de deux Wedding Planners, qui ont décidé de mettre fin à leur activité.

Peux tu te présenter brièvement aux lectrices ?

Maëva: Je m’appelle Maeva, j’ai 28 ans et j’ai été Wedding Planner dans l’Hérault et alentours depuis 2015 (pendant 4 ans), spécialisée dans les mariages de destination, avec une clientèle majoritaire anglaise. Je ne suis moi-même pas encore mariée 😉

Marie: J’ai (bientôt) 35 ans, je suis pacsée et j’ai 2 enfants. J’ai créé ma société en mai 2017 en Lorraine.

Comment es-tu devenue WP et pour quelles raisons ?

Maëva: Je suis devenue WP car je souhaitais travailler dans l’événementiel, et je me suis tournée vers la branche “particuliers”. J’ai donc créée mon entreprise. Ultra organisée et romantique, je me suis retrouvée dans ce métier, qui demandait aussi beaucoup d’exigences et qui contribuait à la réussite d’un jour heureux.

Marie: Par hasard ! J’ai vu une émission à la télévision sur ce métier en 2012. Organiser des événements, être dans le secteur du mariage, rendre les gens heureux, ça me tentait beaucoup à l’époque. Ayant déjà un emploi stable, j’ai cherché une formation à suivre par correspondance, comme ça, parce que ça me plaisait d’apprendre des choses sur le sujet et pour voir si je serais capable de le faire moi-même et de lâcher mon emploi de l’époque. Par manque de temps, je n’ai passé l’examen que 2 ans plus tard. Et je me suis décidée à créer à ma société durant mon congé parental, et bim… mon agence Elle et Lui – Wedding Planner est née !

Tu le sais, on va parler aujourd’hui de celles qui ont décidé d’arrêter d’exercer ce métier. Est-ce que cela fait longtemps que tu y penses ?

Maëva: Oui, un peu plus d’un an. J’ai eu le déclic  lorsque je me suis accordé une pause lors de ma saison dernière.

Marie: Je crois que malheureusement l’idée me trotte dans la tête depuis un moment, je dirais 1 an.

Quelles sont les raisons qui t’ont poussée à prendre cette décision ?

Maëva: Je me suis rendue compte que finalement, je ne pouvais jamais vraiment décrocher du boulot, au détriment du temps passé avec mes proches. J’ai aussi compris que l’envie y était de moins en moins. J’ai alors décidé d’opérer un changement de stratégie et de proposer uniquement un service d’officiante de cérémonies laïques, qui était moins prenant en terme de temps. Je me suis aussi diversifiée en travaillant avec les professionnels mais sur un autre secteur, et je suis également formatrice intervenante en wedding planning et cérémonies laïques sur Montpellier.

Marie: Par manque de moyens financiers. Je ne peux pas me consacrer à temps plein à ma société et dois avoir un emploi à côté. L’organisation de mariages est pour moi un métier-passion et non mon emploi principal. Donc si je travaille sur les mariages, c’est en plus du boulot quotidien, sur mon temps libre. Dernièrement, mon emploi+les enfants+la maison+ma société+le reste….ça fait beaucoup à gérer et un cerveau en ébullition. Ces derniers temps, j’ai le besoin et l’envie de privilégier mes enfants, qui sont très demandeurs (beaucoup plus que ce que je ne l’aurais pensé il y a deux ou trois ans).

L’as tu déjà annoncé publiquement ? Si oui, quelles ont été les réactions ? Si non, que redoutes tu ?

Maëva: Plus ou moins, j’y vais doucement, mais les premiers retours ont été très encourageants. Beaucoup comprennent ma décision car le marché est difficile et très concurrentiel. Ceux qui me connaissent de façon plus personnelle ne sont pas surpris car j’ai une personnalité qui va de l’avant et qui aime faire plusieurs choses. Mes anciens clients ne sont pas encore au courant mais je suis sure qu’ils seront hyper bienveillants. Je redoutais plutôt en effet les réactions de prestataires, surtout les “concurrents” car je perds un peu la “neutralité” et tout le travail de partenariat mis en place ces dernières années. En intégrant une nouvelle entreprise, j’intègre une nouvelle image, et un historique, et je dois familiariser tout ce beau monde avec cela. 😅

Marie: Publiquement non. Uniquement à mes proches, qui étaient surpris parce qu’ils savent et voient bien que cela me plait et me rend heureuse. Mais, en même temps, ils comprennent parfaitement qu’on ne peut pas être au four et au moulin et qu’il faut prioriser certaines choses dans la vie. Pour ce qui est de l’extérieur, je ne redoute pas grand chose. Je n’avais pas une grande audience ni beaucoup de clients.

Sais tu déjà vers quoi tu vas te reconvertir ?

Maëva: On m’a donné la belle opportunité de rejoindre l’équipe de traiteur, avec lesquels je travaillais en tant que Wedding Planner. Je vais donc assurer la fonction de chargée d’affaires pour les mariages. Ainsi, je vais pouvoir continuer à assurer les organisations et avoir ce relationnel avec les mariés ! 🤗

Marie: Je ne suis pas encore sûre de vouloir tout arrêter, il faut que je réussisse à me faire à l’idée que ces années de travail seront stoppées et qu’il n’y aura plus rien si je liquide ma société….Et comme j’ai déjà un emploi à côté, je n’ai pas de recherche de reconversion à faire. 😉

Et enfin dernière question: si c’était à refaire, est ce que tu le referais ? Regrettes tu d’être passée par la case Wedding Planner ?

Maëva: Sans hésiter et pas du tout ! J’ai pu obtenir mon poste actuel grâce à mes contacts et mon expérience de Wedding Planner. Même si j’ai encore beaucoup à apprendre, l’entrepreneuriat m’a donné beaucoup de maturité, m’a appris à être très polyvalente, à savoir ce que j’aime, ce que je n’aime pas, quels sont mes points forts et mes points faibles etc. Mais j’ai aussi, maintenant, une large palette de connaissances qui me serviront forcément pour l’avenir.

Marie: Si c’était à refaire, je referais tout pareil ! Je ne regrette rien ! Réussir à créer ma société et à la faire fonctionner était déjà une petite fierté en soi, alors voir mes mariés ravis de mon travail n’a été que du plus!

J’espère que cet article t’aura plu et t’aura boostée pour la suite de ta vie professionnelle, quelle qu’elle soit. Et je terminerai en laissant la parole à Maëva, qui avait un super message à faire passer:
“Si je peux donner un conseil à celles qui envisagent d’arrêter : dédramatisez ! Trouvez la voie qui vous fera vibrer à nouveau et lancez vous y avec votre cœur, comme vous l’avez fait lors que vous avez entrepris votre activité de Wedding Planner ! Faites vous entourer, conseiller et bonne chance pour la suite !”.

À bientôt Les Planneuses

Pour suivre la suite des aventures de nos témoins du jour:
Si cet article t’a plu, peut être aimeras tu les autres témoignages publiés sur le blog:

 

Laisser un commentaire

Dernièrement sur le blog

Rejoins moi sur Instagram

Accède gratuitement à ma bibliothèque privée

Challenges, workbooks , vidéos, conseils et astuces pour les Wedding Planners

 

Partager l’article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin

Tu aimeras peut-être

Ce site utilise des cookies pour analyser le trafic et améliorer l'expérience utilisateur. En poursuivant ta navigation, tu acceptes l'utilisation de ces cookies.