Témoignages: se lancer dans le métier de Wedding Planner

Témoignages: se lancer dans le métier de Wedding Planner

Le métier de wedding planner - LesPlanneuses Blog Wedding Planner

Je reçois beaucoup de messages de jeunes femmes qui cherchent des infos pour se lancer dans le métier de wedding planner ! Et grâce à Sophie (tu te reconnaîtras ), l’idée d’un petit article interview a germé. Retrouve aujourd’hui le témoignage de deux wedding planners nous racontent leur parcours et leurs débuts dans le métier. Je laisse donc la parole à Maëva et Jaëlle pour un #partagedexperience comme on les aime ! Bonne lecture à toi !

Peux tu brièvement te présenter et nous présenter ton agence ?

Maëva: Je m’appelle Maëva Fuster, bientôt 28 printemps et j’ai créé l’agence Émeraude et Coton, spécialisée dans l’organisation de mariages et de cérémonies laïques sur Montpellier. Je suis une fille du Sud de la France, pas encore mariée (mais j’attends ) et j’adore ma région que je mets en avant dans les destination weddings que j’organise. Cela fait maintenant 4 ans que j’ai créé l’agence.

Jaëlle: Je m’appelle Jaëlle et j’ai créé l’agence Ayiti Déco Mariage spécialisée dans l’organisation et la décoration de mariages. Basée à Haïti, cela fait maintenant 6 ans que j’accompagne des couples essentiellement issus de la diaspora haïtienne. Habituellement, ils sont basés aux États Unis, au Canada ou en France.

Tu veux devenir Wedding Planner mais tu ne sais pas par où commencer ?

Télécharge cette checklist gratuite et ne loupe aucune étape avant de te lancer !

Tu veux devenir Wedding Planner mais tu ne sais pas par où commencer ? ​

Télécharge cette checklist gratuite pour connaître les étapes clés de ton lancement et ne rien oublier en route. 

Checklist devenir wedding planner

Peux tu nous parler de ta vie professionnelle avant d’être WP ?

Maëva: Après un baccalauréat littéraire, j’ai obtenu mon BTS en Commerce en 2014 et en parallèle je travaillais dans l’événementiel comme hôtesse d’accueil, puis cheffe d’équipe. Je gérais les plannings, les équipes et la coordination d’événements types concerts, salons, congrès etc.  J’ai donc monté mon entreprise presque à la sortie de mes études.

Jaëlle: Après plus de 15 ans dans le secteur touristique, passionnée par la vente, la communication et la décoration, je me suis orientée vers un tout autre secteur d’activité tout aussi pertinent: l’univers du mariage. Avant d’être WP en Haiti, je vivais et travaillais en Guadeloupe. J’ai eu de nombreuses expériences professionnelle dans le secteur touristique en tant que : “Agent de Voyages, Accompagnateur, Agent de réservation, Assistante de ventes … puis responsable de ventes dans une Compagnie Aérienne et pour finir Directrice Commerciale du département Vin & Liqueur d’une entreprise”.

Comment s’est déroulée ta transition ? Comment t’es tu préparée à ton changement de métier ?

Maëva: J’ai commencé à me renseigner sur les métiers de l’événementiel durant mon BTS. J’ai tout de suite pris la décision de me former pour exercer le métier. Au début, j’envisageais bien sur de trouver un emploi salarié dans le domaine, pour me faire un peu plus la main (j’avais 23 ans à l’époque). Ne trouvant pas d’opportunité (ni du coté des agences de wedding planner, et sans plus de succès auprès des agences événementielles), j’ai décidé de créer ma propre expérience. J’ai pris contact avec des agences expertes pour essayer d’en savoir plus sur le métier et je récoltais toutes les informations que je pouvais trouver pour me préparer.

Jaëlle: Comme une lettre à la poste (rire)… la transition s’est faite en douceur. C’est à dire comme la plupart d’entre nous je gérais à la fois deux activités celle dont j’étais salariée et celle de wedding planner. Un jour mon mari m’a sorti … Hey ” Chéri, je pense que tu es enfin prête à te lancer”. C’est vrai que j’hésitais encore mais quand j’ai sauté le pas je n’ai vraiment pas regretté… J’ai pris 3 ans avant de me jeter à l’eau car je voulais être sur que j’allais pouvoir tenir financièrement.

  • Le métier de Wedding Planner - Ayiti déco (1)
    Photo Ayiti Déco

En quoi le fait d’avoir fait une formation t’a aidée pour te lancer ? Te serais tu lancée sans formation ?

Maëva: J’ai fait une formation à distance pour le métier d’organisatrice de mariages en 2014. Je n’envisageais pas de me lancer sans formation car j’avais besoin de connaître les codes du métier et d’avoir des information sur la gestion d’entreprise. J’avais également besoin de soutien dans la création de l’activité. Le fait d’avoir fait une formation m’a confortée dans mon choix de métier. Cela m’a également apporté un joli réseau grâce à la communauté des élèves (nous nous suivons encore via un groupe Facebook). Par la suite, le fait que j’aie fait une formation a aussi aidé mes premiers clients à me faire confiance. L’atout majeur de la formation a été de pouvoir vivre un Jour J en tant qu’assistante sur un vrai mariage de l’agence et cela m’a beaucoup aidée ! C’est pour les mêmes raisons que j’ai suivi une spécialisation en tant qu’officiante de cérémonie laïque. Pour moi, il est important de se former pour pouvoir proposer aux mariés des services de grande qualité.

Jaëlle: Quand j’ai commencé ma formation j’étais déjà en activité mais j’avais cette forte sensation qu’il me manquait quelque chose comme un accompagnement. C’est à ce moment que j’ai commencé à chercher sur le net des écoles. La première que j’avais trouvée, était basé au Canada. J’ai eu mon diplôme mais je n’étais pas vraiment satisfaite. Alors j’ai recommencé à chercher sur le net mais en France cette fois ci. À force de recherches, j’ai fini par trouver LA formation qui me convenait ! Aujourd’hui je ne regrette RIEN. Grâce à cette formation j’ai pris beaucoup d’assurance car cela m’a permis de combler certaines de mes lacunes et surtout d’acquérir de la méthodologie dans mon fonctionnement. Je recommande vraiment de faire une formation car elle permet d’avoir une certaine réalité du métier mais surtout d’être accompagnée étape par étape à la compréhension de ce beau métier.

As-tu été accompagnée par pôle emploi par exemple ou par un autre organisme ?

Maëva: J’ai été accompagnée pendant 6 mois par la CCI de Montpellier pour la création de mon entreprise (business plan, étude de marché, etc). Heureusement, j’avais de bonnes compétences en administratif/relation client et communication web. J’avais fait un stage dans une agence de web marketting, ce qui m’a aidées au démarrage de l’agence. J’ai tenté d’obtenir des financements pour le démarrage de l’agence, mais malheureusement cela n’a pas abouti pour plusieurs raisons. Notamment, le fait que je n’allais pas créer véritablement d’emploi et que, en tant qu’entreprise de prestation de service, je n’avais pas d’investissement conséquents qui justifiaient un prêt. De même, à l’époque, le métier était encore nouveau et “immature” sur le marché.

Jaëlle: Eh non! J’ai du tout faire comme une grande  

T’es tu, dès le début, mise en tant que wedding planner à 100% ou as tu conservé une autre activité en parallèle dans les premiers temps ?

Maëva: J’étais en CCD long lorsque j’ai entamé les démarches de création de l’agence. J’ai eu donc la chance de le garder avant d’avoir mes premiers contrats. Je parle de vraie chance car, à l’époque, mes collègues m’ont beaucoup soutenue dans mes démarches.

Raconte nous ta toute première saison. Comment avais tu trouvé tes clients, combien de mariages avais tu faits, comment avais tu appréhendé le stress des premiers mariages, quel est ton plus beau souvenir ? Dis nous tout !

Maëva: Ma première vraie saison fut donc en été 2016. Mes premiers clients m’ont trouvée via mon site internet et via les annuaires de mariage. Mes deux premiers couples venaient de loin (USA et Australie) et ils avaient repéré mon profil bilingue anglais. C’était vraiment deux grosses premières organisations ! Le premier était un mariage de 3 jours avec 3 cérémonies et plus de 150 invités ! Le second etait un joli mariage intimiste organisé en 6 mois. J’étais, bien sûr, très excitée et je gardais contact de près avec mes formatrices mais aussi avec la décoratrice avec qui je travaillais à l’époque et qui se lançait aussi. Nous avons échangé beaucoup de conseils. En tout, j’ai réalisé 6 mariages la première saison (2 organisations totales, 2 coordination Jour J, 1 prestation déco et 1 cérémonie laïque). J’en garde beaucoup de très bons souvenirs. Mais le meilleur, reste sans nul doute le moment du débrief avec mon couple américain. Ils m’ont dit: “Tout était merveilleux, augmente tes tarifs !”

Jaëlle: Waouh ! Ça date ! J’ai plus en mémoire tous les détails en tête mais il y à un mariage pour moi qui reste symbolique et qui est le mariage qui a marqué le top départ de mon agence. Ce couple venait du Canada et ils nous ont pris pour l’organisation complète de leur mariage ainsi que la déco. J’étais super stressée ! Vraiment très stressée, car c’était mon premier gros mariage avec beaucoup de choses à gérer. Mais ça s’est très bien passé ! Mon plus beau souvenir c’est quand la mariée a découvert le lieu de sa cérémonie. Elle a dit WOW ! J’étais soulagée et heureuse comme jamais. Sinon, les réseaux sociaux sont vraiment l’outil marketing qui m’a permis, dès la première année d’avoir 18 mariages !

  • Le métier de wedding planner - Mariage Montepellier Émeraude et Coton
    Émeraude&Coton; Photo: Laurent Piccollilo

Que dirais tu à une jeune femme qui souhaite également se lancer dans le métier ?

Maëva: Et pourquoi pas un jeune homme d’ailleurs ? Honnêtement, je lui dirais de bien se renseigner sur le métier pour bien le comprendre. Et si c’est toujours ce qui lui plait, de se former. Une vrai formation, avec de la pratique ! Il faut être prête à être wedding planner ET cheffe d’entreprise et avoir plusieurs casquettes (communication, compta, partenariats…). Il faut être prête à ne pas compter ses heures. Ce ne sera pas facile tous les jours, mais si c’est fait avec le coeur, le résultat sera vraiment merveilleux !

Jaëlle: Le métier de WP est un beau métier mais il faut s’armer de patience et faire preuve d’humilité mais surtout ne pas croire que c’est facile.

Le mot de la fin

Eh voilà ! Merci à vous les filles de vous être prêtées au jeu de l’interview et de vous être confiées en toute sincérité !

Tu veux continuer à suivre les aventures des deux Planneuses du jour ? Retrouve les sur leurs réseaux:

À bientôt Les Planneuses !

 

 

 

 

 

Cet article a 4 commentaires

  1. Super interview, c’est vrai que c’est un magnifique métier que je souhaitais faire il y a quelques années … mais j’ai laisser tombé car j’habite dans une très petite ville et je suis trop timide aussi 😂

    1. Hey Jesy, ça fait plaisir de te voir ici 😀 Ah oui ? Mais non, je suis sûre que tu t’en serais bien sortie ! Toutes les wedding planners n’habitent pas dans une grade ville 😉 Après, pour la timidité, c’est une autre histoire mdr

  2. Merci Marie-Michelle 😉 Merci à Maeva et Jaëlle pour leurs réponses c’est top ! J’ai beaucoup aimé lire leur parcours 😀
    J’ai de suite demandé à les suivre sur les réseaux !! 🙂

    1. De rien Sophie ! C’est vrai qu’elles ont des parcours inspirants et, c’est toujours instructif de savoir comment ont fait les autres avant de se lancer soi même 😉

Laisser un commentaire

Dernièrement sur le blog

Rejoins moi sur Instagram

Accède gratuitement à ma bibliothèque privée

Challenges, workbooks , vidéos, conseils et astuces pour les Wedding Planners

 

Partager l’article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin

Tu aimeras peut-être

Avant d'ouvrir ton agence

Télécharge cette checklist et plein d'autres ressources gratuites à partir de la bibliothèque privée !

Inscris toi gratuitement pour accéder aux ressources.

Trouver ta cible clients

Télécharge cette checklist et plein d'autres ressources gratuites à partir de la bibliothèque privée !

Inscris toi gratuitement pour accéder aux ressources.

Ce site utilise des cookies pour analyser le trafic et améliorer l'expérience utilisateur. En poursuivant ta navigation, tu acceptes l'utilisation de ces cookies.